Les informations financières liées à la nature

Home » Nouvelles » Tendances du marché » Les informations financières liées à la nature

Oct 14, 2021

La prochaine étape pour les rapports et la collecte de données non financières : Le groupe de travail sur les informations liées à la nature (The Task Force on Nature-Related Financial Disclosures, TNFD)

Jour 5 du Sommet de la Finance Durable : Investissement et Biodiversité

Alors que la semaine se termine, Finance Montréal conclu avec succès son tout premier Sommet sur la finance durable en ligne. Pour ce thème sans doute plus difficile gardé pour la fin, les évènements de vendredi étaient concentrés sur la biodiversité et le rôle des investisseurs dans cet espace en pleine croissance.

Le groupe de travail sur les informations financières liées aux changements climatiques (The Task Force of Climate-Related Financial Disclosures, TCFD) a été créé en 2015 en tant que cadre permettant aux entreprises de divulguer les risques et opportunités liés au climat. Au cours des six dernières années, plus de 1 340 entreprises avec une capitalisation boursière combinée de 12 600 milliards de dollars sont devenues membres. Malgré la nécessité d’une amélioration continue, nous pouvons célébrer la collaboration entre les investisseurs, les entreprises privées et les gouvernements dans l’adoption d’un cadre pour les rapports et la collecte de données communes.

Qu’est-ce que le TNFD? Suivant le modèle du TCFD, le groupe de travail sur les divulgations d’informations financières liées à la nature (the Task Force on Nature-Related Financial Disclosures TNFD) est un cadre commun permettant aux organisations de signaler leur impact et leurs dépendances à la nature. Lancé en septembre 2020 à partir d’un groupe de travail informel de 74 membres, il comprend des ONG, des institutions financières, des régulateurs et des entreprises. Il complétera le TCFD en fournissant une image plus globale de l’impact d’une organisation sur l’environnement. Il complétera le TCFD en fournissant une image plus globale de l’impact d’une organisation.

Pourquoi la biodiversité est-elle importante? Selon le Forum économique mondial (WEF), la moitié du PIB mondial dépend modérément ou fortement sur la nature. Comme l’a souligné Andrew Mitchell, la nature est bien plus que des abeilles et des arbres, et la pandémie de la COVID-19 est un exemple flagrant de l’impact que la nature peut avoir sur la société

« La science et les économistes sont clairs : la nature est trop importante pour disparaitre »

Elizabeth Mrema, Co-Présidente de TNFD

Défis : Contrairement au climat, dont l’impact peut être mesuré à l’aide des émissions de carbone, la nature n’a pas de mesure d’impact unique. Une tonne de carbone émise dans l’atmosphère aura un impact similaire quel que soit l’emplacement. Une tonne de carbone émise dans l’atmosphère aura un impact similaire quel que soit l’emplacement. Cependant, pour la biodiversité, l’aménagement d’un terrain peut avoir un impact différent selon les régions. Le nombre d’activités nuisibles augmente; les microplastiques dans l’océan, les monocultures et la surexploitation des espèces sont toutes des variables difficiles à mesurer.

Problèmes :Une partie de la difficulté lorsque nous abordons le thème de la biodiversité est le potentiel d’entrer en conflit avec les solutions climatiques. Par exemple, planter une forêt pour compenser les émissions de carbone peut sembler comme la solution idéale. Cependant, des cas documentés ont montré que la plantation d’arbres pouvait entraîner des conséquences environnementales inattendues et même négatives. Andrew Mitchell, fondateur d’« Equilibrium Futures », a qualifié cela de problèmesrécurrents, où essayer de résoudre un problème en entraîne un autre. Un autre exemple serait que nous assistons à une augmentation de la consommation de viandes végétales en partie pour réduire les émissions dues à l’élevage. Un autre exemple serait que nous assistons à une augmentation de la consommation de viandes végétales en partie pour réduire les émissions dues à l’élevage. L’adoption de viandes à base de plantes conduirait cependant à une augmentation significative de la consommation de soja dont l’exploitation contribue à la déforestation.

Des solutions réalisables : Florence Jeantet, directrice générale d’OP2B, a expliqué que la première étape consiste à comprendre et mesurer l’impact de l’organisation sur l’environnement. En termes de biodiversité, une grande partie de l’impact se situe dans leurs activités de portée 3 (scope 3). L’agriculture est particulièrement préoccupante; le WEF (Forum économique mondial) estime qu’il s’agit de la plus grande source de destruction des écosystèmes. En collaboration avec BNP Paribas, le duo a formulé trois recommandations :

  1. Améliorer la santé des sols : Réduire la dépendance aux pesticides et aux engrais..
  2. La biodiversité en elle-même : 60% des calories que nous consommons proviennent de trois cultures, soulignant ainsi la nécessité de diversifier notre alimentation.
  3. Écosystèmes sauvages : Restaurer les terres autour des fermes.

« Il n’y a pas de chemin vers un monde net zéro sans avoir des actions positives pour la nature »

Brandon Lewis, Directeur associé Développement durable, Hancock Natural Resource Group

Les rapports sur la nature posent des défis uniques comparés aux rapports sur le climat qui avaient cinq ans d’avance. Atteindre une économie nette zéro d’ici 2050 est ambitieux et devenir nature positive est tout aussi ambitieux. Il ne fait aucun doute que les deux sont inévitablement liés. Alors que le cadre sera testé en 2022 et lancé en 2023, nous aurons franchi une nouvelle étape dans la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris.

Références:

UNEPFI – TNFD

WEF – GDP

WEF – Nature Positive

UN – Biodiversity Convention

Clear Skies Ahead Newsletter

RECEVEZ LES NOUVELLES LES PLUS RÉCENTES

Recevez tous les derniers faits sur l'économie et l'investissement d'impact qui ont des effets sur la façon dont les marchés financiers peuvent créer de la valeur.

Merci de vous être abonné à notre revue mensuelle "Ciels dégagé"